Billet #4 O-Sool

L'interview de Yasmine Ben Kaddour

Son parcours :

  •  27 ans, née à Tanger (Maroc) 
  •  Diplômée en  Droit International (Université Paris Nanterre) et en Développement social (Université Paul-Valery Montpellier) 
  • Consultante junior au siège de l’UNESCO dans le Secteur des Sciences sociales et humaines avant de se lancer dans l’entrepreneuriat social et solidaire 
  • Porteuse de projet dans le domaine de l’entreprenariat social et solidaire (Soutien aux associations, coopératives et entreprises sociales pour le développement d’un tourisme solidaire en Afrique)

Quelle est votre idée d'entreprise?

"O’Sool est une plateforme de mise en relation entre des visiteurs et des membres d’une association, d’une coopérative ou entreprise sociale, qui proposent la découverte d’une activité authentique reflétant la culture locale.

Notre projet permet de voyager autrement, de vivre une expérience inédite, en immersion hors des sentiers battus et en toute sécurité, tout en contribuant au développement local. A travers O’Sool les associations, coopératives et entreprises sociales gagnent en visibilité et perçoivent des revenus supplémentaires. 

depuis 2017, nous avons pu avancer sur :

  • La création d’une plateforme en ligne de mise en relation entre des voyageurs et des locaux (accompagnateurs, animateurs)
  • La création de contenus devant être insérés dans le site (Photos, Vidéos, Interviews, Témoignages) 
  • La finalisation de partenariat avec des associations locales, des entreprises sociales et des coopératives 
  • La validation d’expériences relatives à différents domaines culturels (musique, photographie, gastronomie, patrimoine, artisanat, terroir), mais aussi éco-responsable (agriculture bio)"

Comment le programme MEETAfrica vous a-t-il aidé?

"J’ai eu la chance de bénéficier du programme MEETAfrica. Mon projet a été sélectionné et j’ai pu obtenir un accompagnement et un appui financier qui m’ont permis de concrétiser mon idée.

Au delà de l’accompagnement, grâce au programme MEETAfrica, j’ai pu faire appel à une agence de développement web afin de créer une plateforme professionnelle destinée aux voyageurs.  J’ai également pu effectuer des missions au Maroc, mon pays d'origine,  afin d’établir des partenariats sur place et de bénéficier de conseils juridiques pour la création d'une structure juridique pour mon projet."

Quelles ont été les grandes étapes et difficultés rencontrées sur la voie de l'entrepreneuriat?

"Je constitue actuellement une équipe multidisciplinaire, formée de jeunes diplômés désireux de relever le challenge avec moi. 

Prochaines étapes pour O-Sool :

  • Création d’une entreprise au Maroc 
  • Recrutement de personnes ressources au Maroc chargées de développer des partenariats et de superviser les activités proposées sur le site
  • Création d’une plateforme Application mobile en 2019
  • Se développer au-delà du Maroc (cibler 2 ou 3 autres destinations en Afrique)
  • A terme, devenir une référence pour le tourisme solidaire en Afrique "

Quelle est la valeur ajoutée de votre entreprise pour l'Afrique?

 

"Le secteur du tourisme constitue un grand avantage pour le Maroc de par l’abondance de ressources naturelles et la richesse du patrimoine culturel. En encourageant et en soutenant les associations locales, coopératives et entreprises sociales à mettre en valeur ce patrimoine, chacun peut contribuer, à son niveau, à améliorer les conditions de vie des communautés locales ; et surtout à inciter les jeunes à « rester chez eux », en leur offrant une opportunité de gagner leur vie dans leur pays d’origine, évitant ainsi les drames humains auxquels nous assistons malheureusement tous les jours. "

Quels conseils donneriez-vous aux futurs entrepreneurs?

"Il faut s’habituer à l’incertitude et l’inconfort. Essayez de faire chaque jour deux ou trois tâches que l’on redoute.

Il faut s’entourer de bonnes personnes, des personnes « positives » qui croient au projet.  N’essayez pas de tout faire par vous même. Il faut s’avoir s’organiser. Gardez la maitrise de votre agenda. 

Et surtout, il ne faut jamais cesser d’y croire. "

Leave a reply